Le moulin de Françoise
84820 VISAN
tel/fax : 04 90 41 93 79
port: 06 07 08 74 71
contact@lemoulindefrancoise.com

...........

.........

L'origine de l'Enclave des Papes remonte au XIIIème siècle. A cette époque, Rome voit s’affronter, d’un côté, les Guelfes, fidèles du Pape, et, de l’autre, les Gibelins, partisans des empereurs romains germaniques. Le trône de Saint-Pierre est alors si fortement menacé que le pape Clément V quitte Rome et transporte le Saint-Siège en Avignon (1309). Les papes y résideront tout au long du XIVème siècle, faisant de la cité rhodanienne une opulente cité commerciale, dont le rayonnement intellectuel se propage partout en Europe. Avignon fait alors partie du Comtat Venaissin, un territoire cédé, en 1274, par Philippe III le Hardi au Saint-Siège. Une fois installés à Avignon, les papes acquièrent de nombreuses terres autour de leur cité, appartenant le plus souvent aux princes d’Orange, afin d’asseoir leur autorité et d’accroître leurs revenus. La cité papale sera elle-même rachetée à Jeanne de Naples, en 1348.
C’est dans ce contexte que naît ce que nous appelons aujourd’hui l’Enclave des Papes. Ainsi, en 1317, sur le chemin qui le ramène de Lyon où il vient d’être élu, le pape Jean XXII, malade, goûte un vin de Valréas qui, semble-t-il, le guérit rapidement. Attribuant à ce vin des vertus miraculeuses, il achète la cité au dauphin du Viennois, Jean II, fils du prince d’Orange Guy. Par la suite, la condamnation de l’ordre des Templiers (1312) permettent à Jean XXII d’hériter de l’ancienne Commanderie de Richerenches (1320). Clément VI, qui comprend l’intérêt stratégique de ces territoires situés dans les possessions royales du Dauphiné, poursuit l’expansion du domaine papal en achetant Visan (1344) et Grillon (1351).
Pourtant, ces quatre territoires resteront toujours isolés du Comtat Venaissin par un étroit lambeau de terrain (Tulette), possession du Dauphin, que le Roi, inquiet de l'avancée du Saint-Siège au Sud de son royaume, refusera toujours de vendre. A partir de ce moment, Grillon, Richerenches, Valréas et Visan formeront une véritable enclave au sein du Dauphiné, délimitée par des Bornes Papales. L’administration pontificale se contentera de les réunir au sein d’une Judicature Majeure, qui viendra s’ajouter à celles de Carpentras et de l’Isles-sur-Sorgues, pour composer l’État pontifical du Comtat Venaissin.
Si la Révolution rend le Comtat à la France (1791), la situation administrative de l’ancienne Enclave ne change guère. Bien que géographiquement situées dans la Drôme, les communes qui la composent restent en effet attachées à la nouvelle préfecture d’Avignon.